Aller au contenu

compol

Nouveau tournant pour la communication de l’Elysée et de Matignon ?

« Il existe un réel manque de professionnalisme dans la cellule communication de l’Elysée. Il faut parfois attendre plus de 36 heures pour avoir une réponse de leur part »[1] telle est l’affirmation faite par Thomas Wieder, le 8 avril dernier. Journaliste au service politique du Monde et chargé des relations avec l’Elysée et le gouvernement, Thomas Wieder entretient des contacts réguliers avec le Président de la République Française. A Matignon, c’est Philippe Guibert, directeur du Service d’Information du Gouvernement (SIG)[2] sous le gouvernement Jean-Marc Ayrault qui précise : « La gauche et Jean-Marc Ayrault n’ont pas voulu faire de la communication mais de la pédagogie »[3]. Par ces deux affirmations, nous pouvons nous interroger sur la façon dont la communication est conduite à l’Elysée et à Matignon. La stratégie de communication de François Hollande et de Manuel Valls a-t-elle changé depuis la nomination de ce dernier ?Lire la suite »Nouveau tournant pour la communication de l’Elysée et de Matignon ?

Une émission au service de la participation électorale : Génération Europe

Le 20 décembre dernier est à marquer d’une pierre grise dans le paysage médiatique consacré à l’Europe. En effet, cette date a vu à la fois la fermeture du site d’information Presseurop.eu et la diffusion du premier épisode de l’émission Génération Europe sur Public Sénat. Cette coïncidence est heureuse car à l’approche des élections européennes, la disparition de ce site porte un coup à la communication autour de ce thème. Lire la suite »Une émission au service de la participation électorale : Génération Europe

La campagne #Ouijevote – ou comment la com’ gouvernementale véhicule les clichés sur les jeunes

Le 17 février, le gouvernement a lancé la campagne #Ouijevote, à cinq semaines du premier tour des élections municipales. Deux objectifs pour cette campagne : informer sur les nouvelles modalités de scrutin aux prochaines élections municipales, et inciter les jeunes (entre autres populations) à aller voter. En effet, les 18-25 ans ne se pressent pas aux urnes. En 2012, 19% d’entre eux ne sont pas allés voter à l’élection présidentielle… et ils étaient 33,5% à rester chez eux lors des dernières élections municipales de 2008. Un an après la sortie du rapport de l’INJEP « Voter, ça les intéresse ? Participation électorale des jeunes et évolution du lien politique », le gouvernement profite donc du contexte des municipales pour sensibiliser les jeunes à la question du vote.Lire la suite »La campagne #Ouijevote – ou comment la com’ gouvernementale véhicule les clichés sur les jeunes