Aller au contenu

Imaginer une communication durable pour une association d’accueil des personnes handicapées

Dans le cadre de l’atelier consultant qui conclut la première année de Master 1 de Communication Politique et Publique en France et en Europe de l’UPEC, l’Association pour la Gestion des Etablissements Spécialisés Toulouse Lautrec (AGESTL) a missionné notre groupe – composé de cinq étudiants – afin de rendre « visible et lisible » son action.

L’Association pour la Gestion des Établissements Spécialisés Toulouse Lautrec (AGESTL), dont le siège se trouve à Aulnay-sous-Bois, accompagne depuis 1976 des personnes en situation de handicap mental ou psychique. Organisée autour de huit établissements différents, l’AGESTL accueille 431 personnes tout au long de leur vie dans l’objectif d’atteindre une certaine autonomie. Ouverte sur son territoire, elle participe activement à son dynamisme, notamment en travaillant avec des entreprises du département ou par des initiatives tel que le Déclic’ Café [1] sur la commune d’Aulnay-sous-Bois.

Pourtant, l’association bénéficie d’une visibilité très faible sur le territoire et sur le web. Aujourd’hui, parallèlement à la rédaction d’un nouveau projet associatif, l’AGESTL a décidé de placer la communication au cœur de ses priorités. Dès lors, l’association a fait appel à ce groupe pour penser une stratégie de communication durable et harmonisée qui lui permette de gagner en notoriété et en considération. Nous avons fourni des clés de réussite pour la mise en place d’une stratégie de communication dans le secteur médico-social du monde associatif.

Comprendre les besoins d’une association médico-sociale

Pour mieux saisir les attentes de notre commanditaire et mieux comprendre le fonctionnement de l’association, notre groupe a commencé par rencontrer différents responsables. Des visites des différents établissements et des entretiens avec le personnel nous ont permis de nous approprier les besoins en communication de ce secteur et de l’association. Notre analyse nous a permis d’établir deux constats majeurs :

  • L’association n’a visiblement aucune communication externe harmonisée en partance du siège (qui représenterait donc les établissements dans leur ensemble) et aucun service n’est dévolu à cette tâche (ni voué à l’être). La communication doit donc être accessible à tous et vulgarisée.
  • La communication qui sera mise en place devra répondre à deux besoins. Un besoin de notoriété ; l’association gagnera à être connue et reconnue sur son territoire par les familles des personnes accompagnées, les entreprises, les administrations publiques, mais aussi le grand public. Le second besoin est dit celui de la considération. Le personnel des établissements, notamment, mérite une reconnaissance des actions menées quotidiennement avec les personnes accompagnées. Il s’agit de valoriser leur travail quotidien au sein des différents établissements ou encore les évènements mis en place.

Quelle stratégie adopter pour construire une communication accessible ?

Partant de ces différents constats et objectifs, nous avons rapidement compris la nécessité de faire preuve d’une grande pédagogie dans nos propositions. En effet, puisque l’association n’a pas de service ou de personne dédiée à la communication, cette fonction est susceptible d’être réalisée par des personnes de sensibilités diverses aux méthodes et pratiques de communication peu professionnalisées (collaborateurs, personnel médico-social ou encore personnes accompagnées).

Ainsi, dans nos propositions, nous avons voulu accompagner suffisamment l’association pour qu’elle soit en mesure de gérer seule sa communication à long terme. Afin de rendre cela accessible et matérialisable, nous avons élaboré un Guide Pratique d’une trentaine de pages qui reprend avec précision et pédagogie les outils de communication dont l’association doit se servir pour développer sa visibilité. Il s’agit d’outils de communication numériques comme le site internet ou les réseaux socionumériques (Facebook, LinkedIn et Instagram) mais aussi d’outils de communication « hors ligne » comme les relations presse ou des conseils relatifs à la rédaction de flyers/fiches de présentation. Enfin, une partie plus générale reprend des conseils quant à la création d’une stratégie de communication, l’élaboration d’une charte graphique, d’un logo ou encore d’un calendrier de communication.

Notre travail pour la rédaction de ce guide a consisté à sélectionner des outils de communication, comme définis précédemment, adaptés aux objectifs de l’AGESTL et à opérer un important travail de vulgarisation, notamment de propos techniques et propres au monde de la communication. En effet, des éléments qui semblent innés à des professionnels du secteur (comme le rythme de publication sur les réseaux sociaux ou les couleurs à utiliser sur un logo) ont dû être expliqués en détail et de manière accessible.

Le groupe a dû également opérer un travail de sélection des recommandations en tenant compte du temps et des moyens que l’association pourra allouer à la communication.

Cette expérience nous a permis d’appréhender la communication dans une optique concrète et professionnelle. Elle nous a permis de nous rendre compte de l’importance de la communication pour une association, notamment du secteur médico-social, des possibilités offertes et des moyens que nécessite sa maîtrise.

Nous tenons à remercier chaleureusement les membres de l’AGESTL pour leur accueil et la confiance qu’ils nous ont accordé. Nous remercions également Benjamin Ferron, notre tuteur pédagogique pour son accompagnement durant ce projet.

Eric AMALRAJ, Fadil BELAIDOUCHE, Fatima BERRAIS, Salomé DELHOM et Nicolas LE BOT (Promotion M1, 2020-2021)


[1] Le Déclic’ Café est une initiative de l’AGESTL et de l’ESAT. Il s’agit d’un café social tenu par des travailleurs handicapés situé à Aulnay-sous-Bois qui propose également des guichets municipaux d’aide aux démarches administratives en ligne. https://www.aulnay-sous-bois.fr/ma-mairie/mairie-daulnay-bois/services/declic-vieux-pays/